Chocs thermiques et casse, le vitrage dans tous ses états

Les chocs thermiques sont l'une des principales causes de casse de vitrage dans les habitations. Elles sont causées par un différentiel important de température entre les deux zones d'un vitrage. C'est un problème assez récurrent, mais qu'il est possible d'éviter en prenant certaines précautions. Voici tout ce qu'il y a à savoir sur les chocs thermiques et casse vitrage.

Qu'est-ce qu'un choc thermique et casse de vitrage ?

La particularité d'un double vitrage, c'est qu'il absorbe une quantité importante d'énergie solaire comparativement à un simple vitrage. L'action du soleil va provoquer une hausse de la température au niveau de la partie extérieure du vitrage. Quant à la partie intérieure, celle-ci demeure froide parce que moins exposée au rayonnement solaire.

Ainsi, pendant que la paroi extérieure du vitrage isolant sera en dilatation, l'autre, lui opposera une résistance due à sa température toujours basse. Cette contradiction va entraîner une traction réciproque entre les parois et conduire à une rupture mécanique. L'installation vitrée ne pouvant faire face à ces expositions thermiques assez opposées va finir par se briser petit à petit. Dans ce cas, on peut dire que le choc thermique a conduit à un bris de glace. La cassure de la vitre se produit généralement en bordure et sur les deux faces.

Quelles sont les causes d'un choc thermique ?

Plusieurs facteurs peuvent causer un choc thermique et conduire à un bris de glace que ce soit sur un double ou sur un triple vitrage. Découvrons ensemble les facteurs qui influencent et sont susceptibles de provoquer des chocs thermiques et casse vitrage !

Le soleil

L'intensité des rayons solaires est l'un des principaux éléments qui provoquent des changements au niveau de la température d'une vitre. Les variations de température tout au long d'une journée ont des répercussions directes sur les vitres, quelle que soit leur épaisseur. La position de la baie vitrée par rapport au soleil peut donc permettre de réduire les risques de casse. Une orientation entre 45 et 240 ⁰ par rapport au nord serait idéale pour l'éviter au maximum.

soleil facteur choc thermique

Le type de vitrage

Les caractéristiques du verre ont une influence importante sur sa capacité à s'échauffer face au rayonnement solaire. Ainsi, plus les capacités d'absorption énergétique des verres sont élevées, plus les vitres ont des chances de subir un choc thermique. Par ailleurs, il faut savoir qu'avec les fenêtres à double ou triple vitrage les risques de chocs thermiques sont plus élevés par rapport à un simple vitrage. Une solution serait de réduire le coefficient de transmission de ces vitrages en augmentant l'épaisseur de la lame d'air.

La qualité de la pose

La qualité de la pose d'une fenêtre peut être l'une des causes de chocs thermiques et de bris de vitrage. Comme dit plus haut, le positionnement de la vitre peut impacter sa capacité à supporter les changements de températures. Il serait donc judicieux de faire appel à des professionnels en ce qui concerne la pose de vitrage.

L’inertie thermique du châssis

Avec une faible inertie thermique, la différence entre la température de l'environnement extérieure et celle châssis seront assez vite proche. Dans le cas contraire, une importante contradiction thermique engendrera un bris de verre.

L'environnement extérieur et intérieur

Pour ce qui est de l'environnement extérieur, l'absence de tout élément pouvant apporter de l'ombre pourrait entraîner une exposition trop prolongée des feuilles de verre. La simple présence d'un arbre ou d'une véranda pourrait aider à isoler la vitre de la luminosité et de la chaleur des rayons solaires.

À l'intérieur, il faut savoir que vous pouvez être à la base d'une opposition de températures. C'est le cas lorsque vous positionnez un élément chauffant près d'une vitre alors qu'il fait très froid à l'extérieur ou lorsqu'il y a une forte ventilation au niveau du vitrage en temps de chaleur extrême.

Quelles solutions pour éviter un choc thermique et casse de vitrage ?

L'une des meilleures façons de limiter la casse due au choc thermique serait de roder les bords du vitrage. Lorsque l'écart entre la température de la partie extérieure et celle intérieure du vitrage va au-delà des 30 ⁰, l'idéal serait de poser du verre trempé ou durci. Cela permettra à la vitre de supporter de fortes températures allant à plus de 100 º.

Par ailleurs, il est possible d'appliquer des gestes simples pour réduire les variations de température qui pourraient être dues à l'environnement intérieur. Vous pouvez commencer par respecter une petite distance (40 mm) entre la position de vos vitres et celles de vos rideaux, stores et bannes. Il faudra éloigner du vitrage toutes les sources de chaleur présentes à l'intérieur de la maison et éviter d'orienter tout équipement de chauffage vers vos vitrages simples.

Aussi, vous devez éviter d'installer des meubles importants trop près de la fenêtre ou alors de coller des autocollants ou des posters sur les vitres. En plus, il faudra faire attention à ne pas vous servir d'appareils à vapeur au moment de nettoyer vos vitres.

Un autre point important pour réduire les risques de casse thermique serait de toujours bien conserver vos vitres avant de les poser. Une exposition aux intempéries avant la pose pourrait fragiliser vos feuilles de verre.

Quel type de vitrage pour éviter la casse thermique ?

Comme dit plus haut, le verre trempé résiste assez bien à de fortes variations de température. Il est quatre à cinq fois plus résistant qu'un verre classique et peut subir des différences de températures de plus de 100 ⁰. Par ailleurs, il faut noter que ce type de vitrage assure également une bonne isolation phonique. Que ce soit dans un double ou dans un triple vitrage, le verre trempé assure aussi bien au niveau thermique qu'acoustique. Vous pouvez aussi opter pour du verre durci, également très solide pour un vitrage phonique. Par ailleurs, il faut garder à l'esprit qu'avec un double ou un triple vitrage, vous avez de grandes chances d'avoir à faire face à un choc thermique. Ainsi, vous ne savez pas vers quel verre vous tournez, ni que choisir entre un simple et un double vitrage, notre article dédié à ce sujet peut vous aider !

Conclusion, Chocs thermiques et casse vitrage

Pour conclure, retenez qu'il y a choc thermique lorsqu'il y a une contradiction thermique des deux côtés d'un vitrage. C'est un phénomène qui peut être causé par de nombreux facteurs tels que le soleil, le type de vitrage, la qualité de la pose et l'environnement autour de la vitre. Avec quelques gestes d'aménagement simple, vous pouvez limiter sa survenue. Alors surtout prenez en notes toutes nos astuces pour éviter les chocs thermiques et la casse vitrage